• Projet NOUVELLE FONDATION de la communauté internationale

    Pax Christi International propose de travailler un texte appelant à la réforme de la charte de l’ONU avec ses partenaires au sein du Centre Catholique International de Coopération avec l’UNESCO (CCIC) dans le cadre d’un de ses ateliers Chemins de Paix : « Construire la paix par la gouvernance mondiale ».

    A ce jour, les participants à ce projet « Nouvelle Fondation » sont : Chrétiens de la Méditerranée, la Fédération Internationale des Universités Catholiques, Pax Christi France (via son aumônier Vlatko Maric), Pax Christi International et une juriste spécialiste en droit international (Farah Sakr, doctorante en droit international à l’Université de Rennes). D’autres participants sont attendus et pourraient venir d’ONGs ou d’experts établis à Paris, New York, Genève et Vienne.

    Projet NOUVELLE FONDATION

  • Messe de Noël 2023: Isaïe 9, 1-6 « Car le joug qui pesait sur lui, la barre qui meurtrissait son épaule, le bâton du tyran, tu les as brisés »

    PREMIÈRE LECTURE | Isaïe 9, 1-6
    Le contexte antérieur de ce passage n’était guère réjouissant, puisqu’au chapitre 8, le prophète entrevoyait la montée de l’envahisseur assyrien. Mais Isaïe n’est pas homme à se laisser abattre. Il nous livre ici un oracle à deux volets (vv. 1-4; vv. 5-6). Dans le premier volet, Dieu n’est pas nommé explicitement mais il est tout de même « tutoyé », et on comprend facilement que c’est lui qui fait passer le peuple des ténèbres à la lumière. C’est lui aussi qui « [prodigue] la joie […] et fait grandir l’allégresse ». Le second volet met l’accent sur cet « enfant », « ce fils », qui « nous a été donné ». Son nom, qui est multiple, est associé à la figure du Messie davidique et de son règne. Réjouissons-nous en cette nuit de Noël, et célébrons « l’amour jaloux du Seigneur de l’Univers ! »

    Lecture : Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière ; et sur les habitants du pays de l’ombre, une lumière a resplendi. Tu as prodigué la joie, tu as fait grandir l’allégresse : ils se réjouissent devant toi, comme on se réjouit de la moisson, comme on exulte au partage du butin. Car le joug qui pesait sur lui, la barre qui meurtrissait son épaule, le bâton du tyran, tu les as brisés comme au jour de Madiane. Et les bottes qui frappaient le sol, et les manteaux couverts de sang, les voilà tous brûlés : le feu les a dévorés. Oui, un enfant nous est né, un fils nous a été donné ! Sur son épaule est le signe du pouvoir ; son nom est proclamé : « Conseille rmerveilleux, Dieu-Fort, Père-à-jamais, Prince-de-la-Paix. » Et le pouvoir s’étendra, et la paix sera sans fin pour le trône de David et pour son règne qu’il établira, qu’il affermira sur le droit et la justice dès maintenant et pour toujours. Il fera cela, l’amour jaloux du Seigneur de l’Univers.

  • A propos de l’espérance

    https://www.rcf.fr/vie-spirituelle/halte-spirituelle?episode=438652&share=1

    L’espérance, ni optimisme béat, ni insouciance 4/5 Comprendre l’Apocalypse

    11 janvier 2024

    RCF Halte spirituelle

  • Une ancienne base militaire transformée en une centrale d’énergie solaire

    An old airfield in northern France is being revived into a solar energy facility

    The transformation of a former military site into one of France’s major solar power plants highlights the challenges of repurposing already developed areas.

    Adrien Pécout | Publié par Le Monde – le 08/01/2024 à 23:44

  • L’hydrogène naturel: une ressource abondante dans le monde!

    André Thomas: Ouest France

  • Vers un bras douloureux de la spirale de l’histoire ?
    https://www.signesdestemps.me/le-grand-retournement-iii-la-montee-en-spirale-vers-le-retournement/

    Conclusion du Livre « Le grand retournement »

    Au sein de notre histoire agissent les justes, les saints qui maintiennent l’axe de l’histoire vers son point ultime.

    Mais la tension entre les forces contradictoires montent plus l’on avance dans la spirale. Pour faire simple, entre les forces créatrices  et les forces contraires.

    Comme on le voit par exemple avec le risque accru des conséquences d’une guerre avec l’usage possible de l’arme atomique.

    Actuellement nous entrons visiblement dans une nouvelle courbe de la spirale que l’on pourrait qualifier de « grand retournement » s’il s’agissait de la courbe ultime à l’issue de laquelle, par un mimétisme généralisé des actions, nous rentrions dans un monde de paix qui réconcilierait les Hommes entre eux et les Hommes avec la nature.

    Mais on peut aussi se projeter dans une nouvelle courbe de tensions comme semble le dessiner notre présent.

  • Vers un stockage des énergies renouvelables ! Une énergie qui préserve la planète. Gh L R

    A Blanquefort, l’ancien site de Ford se convertit aux piles à combustible pour l’hydrogène

    Hydrogène de France a racheté une partie de la friche située en Gironde qui appartenait au constructeur américain. La société privée souhaite y fabriquer des piles qui pourraient permettre de stocker des énergies renouvelables, comme l’éolien ou le solaire.

    Adrien Pécout (Blanquefort (Gironde), envoyé spécial) | Publié le 17/10/2023 à 19:30

  • Réunion du groupe interreligieux à l’UNESCO juin 2023

    Pour un dialogue fraternel entre les religions, porteuses d’un message de paix.

  • « Une fierté pour Angers » : le classement Unesco de la Tenture de l’Apocalypse vu par les visiteurs

    Le courrier de l’Ouest le 19/05/2023

    Reportage au château d’Angers après l’annonce officielle du classement de la Tenture de l’Apocalypse au patrimoine de l’Unesco ce vendredi 19 mai.

    https://www.ouest-france.fr/monde/organismes-internationaux/unesco/une-fierte-pour-angers-le-classement-unesco-de-la-tenture-de-lapocalypse-vu-par-les-visiteurs-bb15cc68-f650-11ed-81c3-16bd97291488

  • Vers une protection internationale des biens communs: un véritable signe des temps.

    Un accord sur la protection de la haute mer obtenu à l’ONU – Le Monde le 6 mars 2023

    Les Etats membres se sont enfin mis d’accord sur le premier traité international destiné à lutter contre les menaces qui pèsent sur des écosystèmes vitaux pour l’humanité. Mais il sera formellement adopté à une date ultérieure.

    https://www.lemonde.fr/planete/article/2023/03/05/un-accord-sur-la-protection-de-la-haute-mer-obtenu-a-l-onu_6164184_3244.html

  • Isaïe : « Les nations se tourneront vers lui. »

    Homélie du moine Jacques-Marie Guilmard de l’Abbaye Saint Pierre de Solesmes

    15 janvier 2023. 2e PA. A (Saint-Pierre)

    Mais, le Serviteur de Dieu manifeste la gloire divine : En toi, je me glorifierai, c’est-à-dire à travers toi, ma grandeur divine sera manifestée aux nations. Car « c’est trop peu que tu sois pour moi un serviteur pour relever les tribus de Jacob, et ramener les rescapés d’Israël. » La prophétie voit loin : elle ne s’enferme pas sur Jacob ni sur Israël. La vision est déjà universaliste ; elle provient de la puissance divine. Néanmoins relever les tribus de Jacob et ramener les rescapés d’Israël est un préalable à la manifestation aux nations.

    En quelques mots sont évoqués la double mission d’Isaïe : d’abord ramener à Dieu les tribus de Jacob. Ensuite : « Je fais de toi la lumière des nations, lumen ad revelationem gentium. » : c’est l’universalité du salut. « Les nations se tourneront vers lui. »

    Sur le Serviteur annoncé, reposera l’esprit du Seigneur : esprit de sagesse et d’intelligence, de conseil et de force, de science et de crainte de Dieu » (Is 11, 2) ; ce qui deviendra dans l’évangile, la permanence de l’Esprit Saint sur le Seigneur Jésus.

    Pourtant il y a une différence majeure. Pour Isaïe (11, 4), « le Serviteur jugera les faibles avec justice, il rendra des arrêts équitables en faveur des humbles du pays ; du souffle de ses lèvres, il fera mourir le méchant. » L’Évangile va beaucoup plus loin : l’Agneau de Dieu enlève le péché du monde.

    * *

    La 1re épître de saint Paul aux Corinthiens débute par le titre de Paul : il est apôtre, appelé à être apôtre. Comme Isaïe, Paul a reçu une vocation. Il doit l’accomplir. Sa vocation est en dépendance de la venue du Christ, l’Agneau de Dieu mentionné dans l’Évangile.

    Cette péricope comporte, comme toujours au début des épîtres de Paul, une mention trinitaire. Le Christ revient toujours dans sa pensée. Apôtre du Christ Jésus, à ceux qui ont été sanctifiés dans le Christ Jésus. Mais le Christ vient après Dieu le Père, et sous-entend l’Esprit – le Saint-Esprit qui repose sur Jésus, sanctifie ceux qui sont appelés à être sanctifiés par Lui, lorsqu’ils invoquent le nom du Christ. L’Esprit Saint est là, puisque c’est lui qui sanctifie. Les chrétiens doivent invoquer le Christ comme Seigneur, mais cela est impossible sans l’action de l’Esprit-Saint.

    L’objectif de Paul est ancien, puisqu’il concerne l’universalité des nations. Mais sa mission est nouvelle, car il est apôtre du Christ, et non pas seulement de Yawhé comme dans l’Ancien Testament : il est apôtre de Notre Seigneur, et aussi l’envoyé du Père.

    Ce cadre théologique permet à Paul de proposer à ses correspondants la grâce et la paix, dans un contexte juste : la source de la grâce et de la paix est le Dieu, notre Père, et le Seigneur Jésus Christ.

    * *

    Saint Jean au Jourdain maintenant, il baptise ; il appelle à rejeter le péché – le péché en général. Et voilà que lui arrive l’Agneau de Dieu.

    La formule Agneau de Dieu est une expression formidable. Quel est donc l’Agneau divin qui enlève le péché du monde, qui enlève tous les péchés ? Cet Agneau est le Serviteur souffrant, l’Agneau immolé. C’est également l’Agneau vainqueur de l’Apocalypse. – Agneau, mot tout simple pour désigner une réalité proprement divine – seul Dieu enlève le péché.

    Jean Baptiste parle du Christ comme d’un homme qui vient après lui. Mais le Christ est au-delà du temps, puisqu’il était avant lui, depuis toujours ; il était auparavant. Là encore, Jean Baptiste, en quelques mots, signifie l’éternité du mystère du Christ.

    • baptême, lui-même attiré par l’Esprit Saint – comme il sera attiré au désert pour subir une épreuve face à Satan.

    Au baptême du Seigneur, il y a une manifestation trinitaire qui est à la fois grande et modeste. Elle est grande, car il y a une vraie manifestation de la Trinité : d’abord le Père et le Fils qui est son Élu, puis l’Esprit Saint sous la forme de la colombe.

    Cette manifestation est modeste par sa forme : pour signifier le Saint-Esprit, ici une colombe et dans les synoptiques une voix.

    La colombe vient du ciel, et elle demeure sur le Seigneur jusqu’à sa mort. A la Croix, au dernier moment, Jésus rend l’Esprit Saint à son Père, puis monté au ciel, il l’envoie aux disciples réunis au Cénacle, le jour de la Pentecôte : Lui seul baptise dans l’Esprit Saint.

    Jean-Baptiste répète deux fois : « Je ne le connaissais pas. » On s’est interrogé sur l’ignorance de Jean-Baptiste, alors qu’il avait reconnu Jésus, le jour de la Visitation. Mais ici, il s’agit de la personnalité du Seigneur. Qui est Jésus ? Qui aurait pu connaître l’Élu de Dieu ? D’où venait-il ? Plus tard, les pharisiens vont reprocher à Jésus le fait qu’on sait d’où il vient ; si l’on sait d’où il vient, il ne peut pas être le Messie. On comprend alors l’insistance de Jean-Baptiste : Je ne le connaissais pas, j’ai été envoyé ; je n’ai pas agi de moi-même.

    Ce baptême est une manifestation à Israël. Désormais, Israël sait que Jésus est l’Agneau qui sauve, que l’Esprit Saint repose sur lui, qu’il est l’Élu de Dieu, le Père.

    * *

    Les lectures de ce dimanche sont brèves et dépourvues d’emphase littéraire. Elles sont en parfaite cohérence ; elles nous introduisent dans le mystère de la vocation et du salut par le Christ. Elles nous font pénétrer dans la vie de la Sainte Trinité. Le Père, unique origine. Jésus – qui est envoyé – c’est l’Élu de Dieu, il est le Fils. L’Esprit qui repose sur Jésus et sanctifie.

    Durant l’Année liturgique qui commence, il serait bon de se méditer souvent ces données de la foi chrétienne. Notre Seigneur est l’Élu, le bien-aimé du Père ; l’Esprit sanctifie tout ce qu’il touche.

    On pourra aussi méditer sur la personne de la Vierge Marie : mère de l’Agneau ; mère du Fils bien-aimé ; elle a été recouverte par l’Esprit. Saint Paul, parlant de Jésus et de ceux qui invoquent son Nom, dit : « notre Seigneur, le leur et le nôtre ». La Vierge Marie est « Notre Dame, la leur et la nôtre ». Amen.

  • La possibilité d’un « grand retournement » évoqué par Jacques Attali (sur Linkedin)

    « Même si 2023 s’annonce mal, nous ne pouvons exclure qu’elle soit l’année d’un grand retournement, très positif, de tous les problèmes. Cela dépend de nous. » (Linkedin)

    2023, la bonne année

    Tant à l’échelle mondiale que française, la nouvelle année est plus difficile que jamais à prévoir. On pourrait aisément se contenter de prévoir le pire : fin 2021, nous n’étions pas nombreux à penser que l’attaque russe sur l’Ukraine aurait lieu, que la Chine se noierait dans une épidémie de Covid ; pas nombreux non plus à annoncer une inflation majeure (j’avais prévu 10%). Mais non plus nombreux à penser que la réélection du président français serait très difficile et qu’il n’aurait pas la majorité au Parlement. Pas nombreux à craindre une évolution allemande désordonnée, ayant perdu l’énergie bon marché russe et les consommateurs chinois, se retournant brusquement vers une illusoire alliance américaine, qui, plus que jamais, ne s’intéresse qu’à elle-même, sauf quand il s’agit d’en finir avec la Russie, qui reste encore l’obsession des stratèges américains. Pas nombreux non plus à ne rien attendre de conférences internationales affreusement coûteuses et sans impact, sinon médiatique, qu’il s’agisse des COP, ou des G7, G20, et quelques autres. Le plus lucide, dans cet aveuglement général, fut le secrétaire général de l’ONU, qu’on écoute de moins en moins parce que, par sa franchise, il embarrasse les puissants.

    Pour 2023, au risque de surprendre mes lecteurs, habitués à me voir les mettre en garde contre les catastrophes possibles, mon intuition est que tout peut aller beaucoup mieux.

    On ne peut pas exclure une victoire ukrainienne sur l’armée russe, une démission du tyran de Moscou, une réduction massive de l’inflation (surtout due à des goulets d’étranglement, qui commencent à s’estomper). On peut aussi espérer que le magnifique combat des femmes en Iran, en Afghanistan, et dans bien d’autres pays, portera ses fruits et nous débarrassera de ces régimes abominables. On ne peut pas ne pas exclure une prise de conscience allemande qu’ils n’ont pas plus à attendre des suzerains américains que des fournisseurs russes et des clients chinois ; et qu’ils en viennent à proposer un grand plan de reconstruction de l’Europe de l’Est et de l’Ukraine, par les Européens, qui pourrait s’étendre à la Russie lorsqu’elle sera devenue une démocratie. Plan que les Français et les autres Européens pourraient approuver et en faire un chemin de croissance pour leurs propres entreprises. On ne peut pas exclure une prise de conscience de l’efficacité d’une sobriété énergétique durable en Europe et de la place nécessaire qu’y occuperont les énergies renouvelables, et nucléaires. On ne peut pas exclure une accélération massive de la transformation des grandes entreprises pétrolières en fournisseurs d’énergies renouvelables. On peut espérer que les prochaines élections présidentielles au Nigéria se passeront bien, installant le plus grand pays d’Afrique dans une trajectoire durablement démocratique. On ne peut pas non plus exclure que le prochain sommet du G20, en Inde, et la prochaine COP à Dubaï soient l’occasion d’une vraie prise de conscience des enjeux de la transformation écologique, et qu’ils soient l’occasion, pour les pays du sud, d’annoncer qu’ils ne referont pas les mêmes erreurs que les pays occidentaux et qu’ils passeront directement du charbon au solaire, sans passer par le pétrole

    De même, on peut s’attendre à de formidables progrès médicaux, déjà prévisibles à partir des premiers résultats de la fin de l’année 2022 : des vaccins contre les cancers, des médicaments contre Alzheimer, et bien d’autres choses apparemment stupéfiantes, et pourtant désormais à portée ; en particulier dans le digital, dont la mise en service d’une nouvelle version de ChatGPT n’est qu’un tout petit commencement.

    Bien sûr, on ne peut exclure le pire : l’effondrement de l’armée ukrainienne, un dérapage inflationniste majeure, une paralysie de la France au moment de l’annonce d’une réforme très impopulaire des régimes de retraites (ou d’un effondrement de notre système de santé, ou de notre système scolaire, l’un et l’autre si malmenés), une offensive de la Chine sur Taiwan, pour détourner l’attention des ravages de la pandémie du Covid, une attaque préventive israélienne sur l’Iran, si ce pays s’approche trop de l’arme nucléaire, un missile nucléaire nord-coréen sur le Japon, un chaos au Nigéria et en RDC, si les élections, qui doivent y avoir lieu, ne sont pas transparentes et acceptées par tous.

    Rarement, les choses ont été plus entre les mains des femmes et des hommes. Tout peut aller beaucoup mieux, si nous le voulons, à tous niveaux ; comme citoyen, comme consommateur, comme producteur, comme épargnant.  Personne ne doit penser qu’il n’est qu’un spectateur de l’histoire.

    sur son site: https://www.attali.com/en/prospective-en/2023/#top

  • Les signes des temps comme fondement de la foi / chemin synodale Allemand (15′) – Interview de Jérôme Vignon – KTO décembre 2022
    https://youtu.be/OeKJPuwOhO8
  • Luc 17:23 On vous dira: Il est ici, il est là. N’y allez pas, ne courez pas après.

    https://saintebible.com/luke/17-23.htm

  • Des hommes qui refusent de faire la guerre: un signe des temps ?

    Le Monde – Mercredi 28 septembre 2022

  • Des centrales électriques « vertes »

    Des centrales électriques vertes où comment du génie humain et du mariage avec la nature émergent des solutions pérennes.

    Ouest-France vendredi 24 septembre 2022 édition du soir

  • Jésus  Christ le sauveur: le salut passe par chacun d’entre nous – KTO 12/09/2022
    https://youtu.be/lolIgqXJVEQ
  • A Vienne, Pax Christi réaffirme son engagement en faveur du désarmement nucléaire

    Lien vers l’article

  • Le Prophète de l’artiste Louis Derbré à Deauville

    Le Pays d’Auge – Vendredi 8 juillet 2022

    L’artiste confiait: « elle est unique au monde, de par sa taille, qui traduit un désir d’annoncer une ère nouvelle. C’est la vision d’une porte toujours ouverte sur l’infini.

    Selon l’artiste: « le Prophète n’a ni étiquette ni appartenance religieuse. Sa genèse fait écho à une résonnance d’enfant. »

    « Chacun verra et interprètera ce Prophète à sa manière de façon libre, loin de toute philosophie religieuse. »

  • Une image de la Paix !

    La Croix – 09/07/2022

  • « Les pays de l’OMC lèvent temporairement les brevets sur les vaccins anti Covid 19 »: un pas vers la solidarité mondiale

    L’Organisation mondiale du commerce adopte à l’arraché un paquet de mesures « sans précédent »

    Les 164 Etats membres de l’OMC ont réussi à s’entendre sur des sujets tels que la levée temporaire des brevets sur les vaccins anti-Covid-19, la suppression de subventions à la pêche et l’insécurité alimentaire.

    | Publié le 17/06/2022 à 06:16

  • La définition des Signes des Temps par le VTB (Vocabulaire de Théologie Biblique) – 1962

    Prévisualiser la pièce jointe TEMPS_1275.pdf

  • Les Signes des temps aujourd’hui – Gh LR

    Jésus, dans ses évangiles, nous appelle à être vigilants aux signes des temps.

    Mais quels étaient les signes des temps à son époque et quels sont ceux d’aujourd’hui ?

    À son époque il fallait réaliser que les prophéties étaient réalisées. Que Dieu fait homme était enfin venu donner le chemin. Que le verbe s’était incarné, et que chacun aurait désormais dans sa vie un repère :  » le chemin, la vérité,la vie »Le Christ était là. Et Pierre fût le premier à le reconnaître.

    Depuis, de générations en générations, s’incarnent des figures du Christ. Des figures certes imparfaites, mais qui tendent à lui ressembler et qui renouvellent son message, son action.

    Mais aujourd’hui quels sont les signes des temps ? Sommes-nous dans la phase du «  grand retournement » qui correspond au fond à la Parousie ? Ou sommes-nous dans un énième cycle de la spirale de l’histoire ?

    Mais quels signes pouvons-nous identifier ?

    Tout d’abord cette pandémie mondiale source de morts et de pauvreté accrue. Mais qui pourrait être à l’origine d’une remise en cause du modèle de société que nous connaissons avec une plus grande place donnée au partage et à la vie humaine.

    L’autre grand événement auquel doit faire face notre monde est la crise écologique avec la remise en cause de la biodiversité et le réchauffement climatique qui se traduit par le dérèglement climatique et ce que nous connaissons déjà avec les immenses incendies en Californie, ´ en Australie, les inondations comme en Asie, en Belgique, en Allemagne en France, les sécheresses en Afrique etc..

    La liste est longue des autres enjeux auxquels nous devons faire face: des guerres aux intégrismes.

    Ces enjeux nécessitent que des hommes et des femmes se lèvent pour y répondre. Cela suppose au fond un grand mouvement mondial de conversion intérieure.

    C’est cela les signes des temps qu’il faut attendre et que nous voyons parcimonieusement déjà éclore. Des conversions intérieures, fondées sur une prise de conscience généralisée des enjeux mondiaux auxquels nous devons faire face.

    Gh L R Le lundi 20 Septembre 2021 #signesdestemps

  • Signes des temps: les femmes à la Biennale de Venise signe de leur influence montante

    Le Monde – le 25 avril 2022

  • Le dialogue interreligieux : une voie vers la paix
  • Où l’on voit, dans un article de La Croix du jeudi 6 janvier 2022, que la diplomatie féministe est en marche et pour reprendre un vers d’Aragon que la femme est bien « l’avenir de l’Homme »
  • L’édito de La Croix, du mardi 4 janvier 2022, souligne que le problème des armes nucléaires devient une question ouverte
  • Christ-Messie dans l’ABC de la foi
    https://www.youtube.com/watch?v=swn61NNfuJI
  • Dans l’ABC de la Foi, une émission de KTO, Honorine Grasset nous parle de l’espérance de la venue du Royaume de Dieu
    https://youtu.be/-bQlIuEeWrw
    Honorine Grasset nous parle de l’espérance de la venue du Royaume de Dieu

  • Où il est question des signes des temps avec le père Arturo Sosa, supérieur général de la Compagnie de Jésus
    https://youtu.be/-zr6zEkK5bk

    LIEN interview

  • António Guterres : La gouvernance de la paix face aux nouveaux défi
    https://youtu.be/Gm6oh8vqsyo
  • Le Père Chenu : La théologie doit scruter les signes des temps